Interview de Bruno Guyot

Si vous avez pris vos billets à la fois pour Performance Web et TeknSEO, vous aurez la chance de le voir deux fois. En effet, Bruno Guyot nous parlera en conférence le jeudi d’Analytics avant de creuser le sujet en atelier le vendredi avec en ligne de mire un prolongement vers Google Tag Manager. Pour ceux qui s’intéressent à la performance de leur site et de leurs campagnes, ce sont sans doute deux présentations à ne pas rater cette année. Introduction avec son interview.

Peux tu te présenter en quelques mots ?

Bruno Guyot, 33 ans. Responsable e-commerce pendant 6 ans, à la tête de mon agence web pendant 2 ans (création de sites web + marketing digital), Head of marketing digital chez Firstpoint à Lausanne pendant 2 ans et depuis début d’année en freelance sur du conseil en stratégie business & digitale + campagnes de marketing digitales à la performance. Accessoirement aussi très proche de Google puisqu’en 2017 je devenais top contributeur de la communauté francophone des annonceurs Google (les forums) et en 2018 je suis devenu Trainer Google pour la Suisse (programme Learn with Google Switzerland).

Conseiller en marketing digital, c’est très large comme métier mais concrètement, c’est quoi ton quotidien ?

Mon quotidien est un mix de consulting en stratégie (business et digitale, les 2 étant extrêmement liés, il ne faut pas faire du digital pour le digital mais bien à des fins business) et un mix de création d’opération d’acquisition de clients à la performance sur la base de dispositifs digitaux.

Sur cette seconde partie, pour que ce soit plus concret, disons que je vais commencer par analyser le marché de mes clients (industrie, concurrence), analyser leurs assets (digitaux pour la plupart : site web, app, vidéos, etc…), analyser leur audience cible (qui sont les clients, quelles sont leurs attentes).

Fort de cette connaissance je commence par optimiser leurs assets :
– optimisation quick-win du site web => réécriture des messages, structure persuasive, proposition de valeur, optimisation de la vitesse, optimisation mobile
– optimisation quick win des vidéos => Plus courtes, plus orientées proposition de valeur
– tracking complet de toutes les actions qui vont avoir une valeur business.
– mise en place de Google Optimize pour faire de l’ab testing

Ensuite je monte les campagnes sur les carrefours d’audience spécifiques à leur cible. La plupart du temps Google Search pour commencer mais aussi Facebook, Insta, Linkedin, Youtube, Amazon.

Enfin j’optimise au fur et à mesure que je tire les enseignements des expériences que je mène à travers les campagnes et les pages web. Enseignements que je partage avec mes clients évidemment. Pour cela je peux leur créer des dashboards spécifiques avec Google Data Studio histoire qu’ils soient focalisés uniquement sur les choses importantes (éliminer les distraction, se focaliser sur le business)

Un accompagnement complet au final

Le sujet de ta conférence et de ton atelier tourne très clairement autour de l’utilisation des statistiques. Peux tu nous introduire en quelques mots pourquoi selon toi tous les projets web devraient avoir cette couche de suivi ?

L’information (la bonne) c’est le pouvoir ! Et aussi on n’améliore que ce que l’on mesure. L’analytics permet d’apprendre toujours mieux qui sont nos clients, quelles sont leurs attentes, comment ils interagissent avec nos assets digitaux. Grâce à cette connaissance on va pouvoir améliorer son site, son offre, son marketing. C’est primordial. Ne pas avoir d’analytics c’est comme être aveugle. De plus, dans un monde ou l’intelligence artificielle est sur toutes les plateformes pubs, avoir un suivi des conversions au top n’est plus une option. C’est un pré-requis si l’on ne veut pas jeter l’argent par la fenêtre.

Google Tag manager est un outil encore particulièrement méconnu et sous-utilisé par les professionnels. Comment pourrais tu les convaincre de s’y intéresser ?

Je dirais que si tu bosses en agence et que tu ne sais pas faire un minimum de Tag Management (Google Tag Manager n’étant qu’une des options, mais certes, la plus utilisée, de loin) tu risques d’avoir de plus en plus de problèmes dans les 12 mois à venir (ce n’est pas un hasard si je donne de plus en plus de formations aux agences sur cette thématique).

Comme dit précédemment, le tracking devient un pré-requis pour faire des campagnes. Google Tag Manager doit donc être maitrisé (au moins un peu) par les personnes qui font les sites web, les webanalystes, les marketing manager et même les SEO. Aujourd’hui GTM a des applications dans tous ces domaines (et plus encore).

Après voila, GTM n’est qu’un outil. Ce n’est pas une fin. Mais cet outil me permet de décupler la rentabilité des dépenses marketing digitales. Donc l’argument il est la. Grace à GTM, gagnez plus d’argent (ou perdez-en moins). Je suis sûr que c’est un argument qui résonne ça 😁

Il est également possible de faire des choses particulièrement poussées avec Tag Manager et Analytics, peux tu nous mettre l’eau à la bouche sur le contenu de ton atelier à TeknSEO ?

Pour l’atelier TeknSEO j’ai fait le pari (risqué) de ne pas proposer de sujet et d’accepter toutes les questions. Je vais donc essayer d’aider à résoudre les problèmes spécifiques des personnes qui seront présentes (venez avec votre ordinateur portable !) Après voila, je ne prétends pas avoir toutes les réponses mais j’ai l’expérience (et je veille comme un fou 😂) et j’ai au moins 200 installations actives dont certaines extrêmement pointues et/ou spécifiques. C’est un gros catalogue de choses à montrer pour illustrer concrètement les réponses que je donnerais. Je dispose aussi d’une mine d’or de favoris Chrome sur le sujet. Je partage ça volontiers.